Newsletters et apprentissages

Quelles sont les stratégies d’apprentissage les plus efficaces ?

Inutile d’être diplômé en psychologie pour remarquer que l’on apprend mieux dans certaines situations précises.

Se poser des questions sur ce que l’on a vraiment compris, faire des liens avec d’autres connaissances, faire des pauses…Autant de stratégies qui augmentent nos performances.

Mais qu’en est-il vraiment ? Quelles sont les conclusions des chercheurs à ce sujet ?

Voici un lien vers un article qui en étonnera plus d’un. En effet, vous y découvrirez que les stratégies les plus utilisées sont parfois celles qui fonctionnent le moins bien…

Un grand merci à cette équipe de chercheurs pour l’immense travail de collecte et de croisement de données scientifiques qui nous permet d’obtenir une réponse claire à la question, qu’est-ce qui fonctionne vraiment ?

https://irasd.wordpress.com/2016/05/01/strategies-denseignement-et-dapprentissage/

Comment améliorer sa stratégie d’apprentissage ?

Comme nous l’avons vu dans la précédente newsletter, les stratégies les plus efficaces sont celles qui mettent l’apprenant dans une position active. Etre actif et surtout donner du sens c’est ce qui fonctionne. Mais pourquoi et surtout comment faire ?

En réfléchissant sur un contenu à apprendre, en le retravaillant on se l’approprie.

Pour y arriver voici 3 pistes à explorer pour déterminer celle qui vous correspond le plus :

  1. Reformuler avec ses propres mots. Vous pouvez demander à votre enfant , « qu’as-tu compris ? Qu’est-ce que cela signifie pour toi ? ». Une autre approche consiste à lui demander de « jouer » à la maitresse. « Si tu étais à la place de la maîtresse, comment est-ce que tu expliquerais cette leçon aux élèves, qu’est-ce que tu leur dirais ? »
  2. Faire des dessins , des schémas …à vos feutres et crayons ! Il peut s’agir de dessins libres avec comme consigne  » Et si tu dessinais ce à quoi te fait penser ta leçon. » Je vous propose d’utiliser des « mots à dessins » comme cela a été fait dans une école de Marseille (voir la vidéo ici). Bien entendu il existe d’autres méthodes, comme le fameux Mindmapping, ou le Skechnotes.
  3. Construisez des ponts ! Il est très utile et efficace de faire des liens avec d’autres connaissances, d’autres matières et surtout avec le concret ! Pensez par exemple à demander à l’enfant de vous décrire ce qui se passe lorsque l’eau des pâtes bout pendant qu’il révise sa leçon sur les différents états de la matière.

Dans la prochaine newsletter je vous parlerai de l’importance des pauses dans les apprentissages…

Les pauses nécessaires aux apprentissages

C’est en effet pendant le sommeil que la phase de consolidation des nouvelles connaissances se déroule.

C’est l’hippocampe (organe situé dans chaque lobe, au centre du cerveau) qui s’en charge pour la plus grande partie. Il se « réveille » et s’active pendant votre sommeil. On le surnomme parfois le répétiteur ou bibliothécaire car il s’affaire, classe, range, ordonne les nouvelles connaissances.

D’où l’importance d’avoir une longue nuit bien reposante.

C’est un bon argument pour « motiver » les enfants à aller se coucher. La petite histoire du soir peut prendre la forme suivante : « Allez c’est l’heure d’aller se coucher pour laisser monsieur hippocampe travailler. Il va ranger comme il faut tout ce que tu as vu pendant la journée. S’il n’a pas assez de temps pour faire son travail ça risque d’être le bazar dans ta tête…Lorsque l’on va t’interroger sur une leçon, si elle n’a pas été rangée comme il faut ça va être difficile de la retrouver ! »

Bien connaître le fonctionnement de son cerveau est primordiale pour permettre à l’enfant de maîtriser les apprentissages. Mieux il se connaît, mieux il apprendra.

Je vous proposerai d’ici quelques semaines un atelier pour aider vos enfants à mieux prendre conscience du fonctionnement de leur cerveau, alors restez connectés !

Comment améliorer l’attention et la concentration chez l’enfant.

De nombreux parents se plaignent du manque d’attention et de concentration de leur enfant.
Ces remarques sont également partagées par des membres du corps enseignant.

D’où peut venir ce déficit ? Comment y remédier ?

Plusieurs critères entrent en ligne de compte cependant, les écrans dans leur globalité sont en tête de liste.

La télé sans cesse allumée, et ce même si personne n’est posté devant joue un rôle très néfaste chez le tout jeune enfant. En effet, il va passer son temps à entamer un jeu, jeter un coup d’œil à la télé, revenir sur son jeu sans réellement terminer aucune tâche.

Pour les plus grands, le zapping quotidien (et frénétique) entre le smartphone, la télé, la tablette, une conversation et autres laisse des dégâts.

Ils habituent leur cerveau à un traitement de surface, ils sont partout et surtout nul part !

Comment s’en sortir ?

Premièrement on éteint la télé, on « tente » de se détacher du zapping ! Deuxièmement vous pouvez mettre en place des jeux qui vont entrainer l’enfant à se focaliser et rester attentif.

Voici une liste non-exhaustive :

  • Dobble de Asmodee
  • Pippo de Gigamic
  • Proposer des jeux type « le jeu des 7 erreurs »
  • Proposer des jeux type  « Où est Charlie », « la famille Oukilé »

Je co-anime prochainement un atelier à destination des parents sur la thématique de la concentration et de la motivation le 10 Décembre à Fresnes. Si vous êtes intéressés, merci de me contacter pour plus de renseignements.

Je mets en place un atelier à destination des enfants afin de les aider à mieux cerner le rôle du cerveau dans les apprentissages. L’atelier « Ouvrons la boîte noire » se déroulera le 7 Janvier 2017 à Verneuil sur Seine, idem me contacter pour plus d’infos.

Apprendre les tables de multiplication

Dans ma toute première newsletter je citait un article scientifique dans lequel ont été compilées des centaines de recherches et qui faisait ressortir les meilleurs techniques à utiliser en situation d’apprentissage.

Parmi elles on retrouve l’auto-évaluation, mais comment la mettre en pratique au quotidien ?

Lorsqu’il s’agit d’apprendre les tables d’addition ou de multiplication vous pouvez utiliser les « Cartatoto ». Il s’agit de cartes sur lesquelles vous retrouverez l’addition à effectuer sur l’une des faces et la réponse sur l’autre.

L’enfant peut y jouer avec un adulte ou en totale autonomie. L’atout principal est qu’il est dans une situation plébiscitée par tous les pédagogues. En effet, il obtient un feedback immédiat.

Le concept de la « Cartatoto » a été élargi, on retrouve ces cartes également pour apprendre du vocabulaire en anglais, l’alphabet, découvrir les pays d’Europe, etc.

Le conseil que je donnerai aux parents et d’y jouer régulièrement et en étalant les sessions de jeux dans le temps.

La répétition et l’étalement dans le temps sont deux atouts majeurs pour apprendre et retenir sur le long terme.

https://www.amazon.fr/Jeu-110-cartes-Cartatoto-Multiplication/dp/B001HJLP84

Publicités