Les étapes de la mémorisation

Nous voici arrivés à la dernière étape du processus d’apprentissage, à savoir la mémorisation.

La phase de mémorisation est elle-même composée de trois étapes :

  • l’encodage,
  • le stockage,
  • la récupération.

Mémoriser ne se limite pas uniquement à stocker ! D’ailleurs c’est l’importance de l’étape de récupération qui est souvent minimisé. Ce qui est vraiment préjudiciable car si celle-ci est prise en compte la mémorisation en est améliorée.

Comment faciliter la phase de récupération et dans le même temps la mémorisation ?

En mettant en place des indices qui permettent de récupérer l’information à stocker, la mémorisation est améliorée. C’est ce qui se passe lorsque l’on utilise un moyen mnémotechnique. L’indice (une référence que l’on connaît déjà, par exemple l’ordre des lettres dans l’alphabet) aide à retrouver l’information stockée (par exemple qui des trois détroits cités en exemple plus bas est le plus grand).

Pour aller plus loin voici un site qui référencie des centaines de moyens mnémotechniques en tous genres (n’hésitez pas à utiliser l’encart recherche en haut à droite pour sonder le contenu du site).

https://jeretiens.net/largeur-des-detroits-du-bosphore-des-dardanelles-et-de-gibraltar/

 

Publicités

L’étape de compréhension dans le processus d’apprentissage

Après s’être intéressé à la première étape du processus d’apprentissage ( pour rappel les trois étapes sont ; l’analyse, la compréhension et la mémorisation) nous allons faire un zoom sur l’étape de compréhension.

La racine latine de ce terme signifie prendre avec soi « cum prehendere ». La compréhension signifie donc que l’apprenant assimile, traduit en ses mots propres pour en faire sien une connaissance. D’où le fait que l’on n’interprète pas tous de la même façon une seule et même situation.

Comment aider un apprenant à s’approprier une nouvelle connaissance ? Les images mentales qui nous viennent à l’esprit lorsque que l’on nous explique quelque chose peuvent être utiles et très efficaces dans le processus de compréhension.

D’où l’engouement aujourd’hui pour les cartes mentales. Mais avant d’en arriver aux cartes mentales, surtout chez les plus jeunes, il est possible de mettre en image ce que l’on sait grâce aux mots à dessins cités dans une précédente newsletter.

Cette technique est accessible au plus grand nombre et est rapide à mettre en œuvre.

Alors n’hésitez pas, après avoir visionné cette vidéo en cliquant ici, vous pouvez commencer à vous amuser !